Tatouage bras femme : comment faire pour éviter les infections ?

Chez les femmes, le tatouage est un phénomène existant depuis plusieurs millénaires. Sa signification varie selon les pays. En Afrique noire par exemple, il était utilisé pour dévoiler le statut de la femme, tandis qu’en Polynésie, il était la marque distinctive des groupes sociaux. Quoi qu’il en soit, comment faire pour éviter les infections lors d’un tatouage ? Comment entretenir son tatouage ? Éléments de réponse dans cet article.

Quels sont les risques liés au tatouage ?

La réalisation du tatouage revient à introduire dans la peau des pigments colorants dans le but d’avoir un dessin. Afin de glisser l’encre sous l’épiderme, le tatoueur se sert d’une aiguille pour percer à maintes reprises la peau. Notons à cet effet que la plupart des aiguilles utilisées contiennent un mélange de pigments et de solvants.

A lire aussi : Quand faire un masque pour le visage ?

Le risque de staphylocoque

Une fois la brèche créée au niveau de la barrière cutanée, les infections bactériennes telles que le staphylocoque peuvent facilement entrer dans l’organisme du tatoué. Cela se remarque particulièrement lorsque le réalisateur du tatouage exerce ses fonctions dans des conditions peu hygiéniques.

Le risque de contamination par des virus

En dehors du risque de staphylocoque, la personne tatouée est exposée à un risque de contamination par les virus qui se transmettent généralement par voie sanguine. C’est l’exemple des hépatites et du VIH. Ces situations surviennent surtout lorsque les matériels de tatouage sont réutilisés.

A découvrir également : La coupe courte rasée pour les femmes : un look audacieux !

Le risque d’allergie

L’allergie est un autre risque auquel s’expose le tatoué. Elle se rapporte essentiellement à l’encre rouge et se manifeste entre autres par :

  • La démangeaison du tatouage;
  • Le gonflement du tatouage;
  • L’apparition des lésions au niveau du tatouage.

Même s’il est possible de calmer ces différentes allergies grâce à l’utilisation des crèmes faites de corticoïdes, il est parfois nécessaire de retirer le tatouage par chirurgie ou par laser.

Comment éviter les infections dues au tatouage ?

En raison des multiples infections auxquelles l’on expose en se tatouant, il est important de prendre des mesures adéquates afin de les éviter. D’abord, il faut s’assurer que le tatouage se pratique dans de meilleures conditions hygiéniques. Il serait donc préférable d’éviter les endroits où les mesures sanitaires prises laissent à désirer. Ensuite, il est important de prendre tous les renseignements auprès du tatoueur, notamment sur ses précautions hygiéniques. Parmi les points sur lesquels il faut insister, on note :

  • La désinfection de la zone de travail ;
  • Le port ou non de gants chirurgicaux ;
  • L’emploi ou non d’aiguilles à usage unique.

Enfin, il faudrait s’assurer que l’activité du tatoueur est déclarée à l’Agence Régionale de Santé. Cette institution prend le temps de vérifier que le tatoueur sollicité a bel et bien suivi une formation relative aux règles de salubrité et d’hygiène. Pour cela, il faudra éviter au maximum le tatouage fait à domicile.

Quelles sont les contre-indications liées à la pratique du tatouage ?

La pratique du tatouage présente de nombreuses contre-indications qu’il est important de savoir. Parmi les situations dans lesquelles il faudra se priver du tatouage, on peut citer :

  • Les maladies réduisant les défenses immunitaires;
  • Les maladies de la peau: psoriasis, zona, vitiligo, lichen plan ;
  • Le cas d’un diabète mal équilibré : fort risque d’infection cutanée ;
  • La grossesse.

Il faut également noter qu’un tatouage effectué sur une peau où se trouvent plusieurs grains de beauté complexifie le dépistage des mélanomes. Il est justement recommandé aux tatoueurs d’éviter l’injection spontanée de la couleur sur ces grains et privilégier l’injection aux alentours.

Par ailleurs, il n’est pas nécessaire de vérifier auprès d’un dermatologue la tolérance de sa peau avant de se rendre chez un tatoueur. Cette démarche peut cependant se faire dans le but de s’informer sur les risques auxquels l’on s’expose en envisageant se faire tatouer. Mais là encore, il sera difficile au spécialiste de prédire la réaction de la peau. Pour cela, il est préférable de respecter les mesures ci-dessus évoquées afin d’éviter au maximum les infections.

Au-delà d’un simple désir de se démarquer à partir des dessins, il faut retenir que le tatouage est tout un art. Et si vous souhaitez en faire très prochainement, limitez la consommation de l’alcool, notamment la veille et hydratez votre peau à l’aide des crèmes hydratantes.